Élection de l'Algérie au comité intergouvernemental du patrimoine culturel immatériel de l'humanité

     إنتخاب الجزائر بالإجماع في لجنة التراث الثقافي اللامادي لليونيسكو لعهدة 2024-2028

تم انتخاب الجزائر بالإجماع لعضوية لجنة التراث الثقافي اللامادي لعهدة 2024-2028 عن المجموعة العربية, اليوم الثلاثاء بمقر منظمة الأمم المتحدة للتربية والعلوم والثقافة (اليونسكو) بباريس وذلك أثناء انعقاد الجمعية العامة ال10 للدول الأطراف.  في اتفاقية صون التراث الثقافي غير المادي بحضور ممثلي 183 دولة
 

L'Algérie élue, ce jour, au Comité intergouvernemental de @UNESCO  pour la sauvegarde du #PatrimoineCulturelImmatériel. Reconnaissance de l'engagement historique  à promouvoir & sauvegarder le patrimoine culturel immatériel dans le monde. #UNESCO #PatrimoineDz #AlgerianHeritage

Consulter les liens : 

https://x.com/ambalgerieparis/status/1800482342399860762?t=tnKFXCwxWoy8jUp4dwLthA&s=08

https://al24news.com/%d8%a7%d9%86%d8%aa%d8%ae%d8%a7%d8%a8-%d8%a7%d9%84%d8%ac%d8%b2%d8%a7%d8%a6%d8%b1-%d9%81%d9%8a-%d9%84%d8%ac%d9%86%d8%a9-%d8%a7%d9%84%d8%aa%d8%b1%d8%a7%d8%ab-%d8%a7%d9%84%d8%ab%d9%82%d8%a7%d9%81%d9%8a/

 

Wednesday, 02 February 2022 13:31

«Rakb Sidi Cheikh», la «fantasia» algérienne classée à l’UNESCO en 2013 : «L’intox» à propos d’une chevauchée fantastique

Récemment, une polémique avait enflé dans les réseaux sociaux à propos d’une «paternité» ou encore une certaine «exclusivité» de la fantasia, cette pratique traditionnelle et ancestrale équestre. 

Une manipulation malsaine et malveillante, et ce, pour créer une bipolarisation gratuite entre l’Algérie et le Maroc portant sur l’inscription de la «fantasia» comme patrimoine mondial à l’Unesco.

La seizième session du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel s’est tenue du 13 au 18 décembre 2021, exceptionnellement à Paris (France). 

D’ordinaire, ce comité se réunit par alternance dans un pays, une session siégeant chaque fin d’année. M. Punchi Nilame Meegaswatte, secrétaire général de la Commission nationale du Sri Lanka pour l’Unesco, a présidé ce rassemblement annuel qui a réuni des centaines de participants - représentants d’Etats parties, d’organisations non gouvernementales, d’institutions culturelles et d’autres parties prenantes venues du monde entier où «la tbourida» (fantasia) du Maroc a été inscrite en 2021 (16.COM) sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

  • Un classement à l’Unesco, ce n’est pas un acte de propriété, c’est une mesure de sauvegarde.

A ce propos, le directeur du Centre national de recherches préhistoriques anthropologiques et historiques (CNRPAH), à Alger, M. Farid Kherbouche, déclarera, au nom du ministère de tutelle et de Mme Wafa Chaâlal, ministre de la Culture et des Arts, et ce, pour dissiper toute équivoque, éclairer et dispenser une vulgarisation et pédagogie quant à cet amalgame entretenu à dessein. Le dossier déposé par les Marocains n’est pas intitulé «fantasia», il est titré «tbourida». 

Ils ont utilisé une dénomination et un élément qui leur est propre et encore vivant chez-eux et ils ont classé ces jeux équestres. Nous, nous avons classé la même chose, «la fantasia», comme il y eut amalgame ente «fantasia» et «tbourida», nous aussi, nous pouvons en faire autant avec «fantasia» et «rakb Sidi Cheikh» (Labiod Sidi Cheikh). 

C’est un amalgame qu’on se peut se permettre d’utiliser, parce que c’est tout à fait vrai. «Rakb Sidi Cheikh (Labiod Sidi Cheikh), c’est la «fantasia» qu’on a classé à l’Unesco en 2013, et ce, au tour d’un événement qui s’appelle la «ziara» (visite) du mausolée de Sidi Cheikh à El Bayadh. Notre dossier a été déposé et classé par l’Unesco en 2013. Il figure parmi les premiers dossiers qu’a déposés l’Algérie à l’Unesco. C’est pour cela que c’est une fausse polémique, cette histoire. 

Cette polémique a été créée dans les réseaux sociaux. Il y a en fait, des parties malveillantes à qui profite ce genre de polémique. Elles peuvent être même algériennes. Elles profitent de ces vagues pour déstabiliser ceux qui travaillent, pour dire que l’Algérie ne fait pas assez. Ce sont des règlements internes.

  • Expliquer avec pédagogie, vulgariser

«Ainsi, nous devons éclaircir les choses, expliquer avec pédagogie, parce que cette polémique est totalement infondée. C’est un faux problème. Parce que l’Algérie a déjà classé la «fantasia» sous une autre appellation bien sûr, en 2013. « Rakb Sidi Cheikh» (Labiod Sidi Cheikh). C’est officiel, c’est la «fantasia». 

Ce n’est que la dénomination qui diffère. Et ce dossier est essentiellement dédié aux jeux équestres associé à un événement religieux. C’est une manière de valoriser, sauvegarder et préserver la «fantasia» algérienne. 

Un classement à l’Unesco, ce n’est pas un acte de propriété. C’est une mesure de sauvegarde. Pour répondre à cette polémique, il faut dire que le patrimoine immatériel, parfois, n’a pas de frontière. 

Cette pratique équestre existe dans le monde entier. Dans chaque pays, elle porte un nom. Chez-nous, il se trouve qu’on l’a appelée «fantasia». Mais ce sont les Français qui l’ont appelée ainsi. Ce n’est même pas la peine de classer la «fantasia». Cela a été effectué en 2013... 

K. Smaïl  Article El Watan 17/01/2022

https://elwatan-dz.com/rakb-sidi-cheikh-la-fantasia-algerienne-classee-a-lunesco-en-2013-lintox-a-propos-dune-chevauchee-fantastique

 

Read 3125 times

Banque nationale du PCI

 

Chaine Youtube - Documentaires

Site préhistorique de Ain Boucherit